Stage Tennis Arcachon - Conseils aux joueurs

Bien souvent j’ai pu constater le découragement de certains jeunes lors d’un retour de tournoi tennis, suite à une défaite ou un soit disant mauvais match de tennis. Le discours est toujours identique : « j’en ai pas mis une aujourd’hui, je sentais rien, j’aurais dû gagner, je me suis énervé, il a triché, il a fait que des ronds », etc etc…

Ces genres de réactions classiques chez les jeunes joueurs de tennis, qui sont d’ailleurs en quelque sorte des excuses recherchées, je les considère comme normales et presque justifiées par le manque d’expérience de compétition mais aussi par le manque d’autonomie dans la gestion de leurs différents problèmes rencontrés sur le terrain. Car finalement, un match de tennis c’est quoi ? c’ est chercher en permanence des solutions à des difficultés auxquelles on est confronté : le vent, le jeu adverse, sa méforme du jour… mes conseils sont donc les suivants :

Stage de Tennis Arcachon - Le conseil aux jeunes

compétiteurs

- il faut utiliser les moments où l’on tourne et où l’on s’assoie sur sa chaise pour réfléchir et analyser la situation : pourquoi je viens de perdre 4 jeux d’affilée ? pourquoi il est tout temps à la volée ?... et je vais essayer ça ou ça.

- au tennis, il faut apprendre à se battre avec les armes du jour en sa possession ; ça veut dire que par exemple aujourd’hui je n’ai pas ma première balle de service ou je suis en retard car un peu fatigué de mon précédent match de tennis ou bien mon revers lifté ne passe pas ou ne gène pas…et bien, je l’accepte car de toute façon je n’ai pas le choix et je me bat avec ce que j’ai aujourd’hui en jouant sur d’autres qualités que j’ai et en les mettant en valeur.

- s’énerver sans s’énerver. Quand ça ne va pas comme l’on veut ou que l’on fait des fautes bêtes il ne faut pas passer son temps à s’agacer, à s’énerver et à commenter en permanence ses erreurs. Tout d’abord parce que l’on donne des informations à l’adversaire sur son propre état mais ensuite parce que plus on s’énerve moins on va être dans l’acceptation de soit, perdre toute lucidité et on va finir par ne plus tolérer aucune faute ou même point de l’adversaire. Au tennis, une extériorisation, un bon cri maitrisé de temps en temps, ne fera pas de mal et libèrera la pression accumulée.

Xavier Raphel, coach & stage tennis Arcachon